La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

LE MÉTRONOME

 

Outil indispensable pour acquérir une précision et une stabilité rythmique, composante essentielle de la musique actuelle.

Cet instrument (de torture ?) délivre un battement parfaitement régulier (le tempo), il est conseillé, aux guitaristes  (puisqu'ils peuvent le faire, contrairement aux batteurs par exemple...), d'accompagner le métronome d'un battement de pied qui restera un guide quand on enlèvera le métronome.

L'unité de vitesse s'écrit BPM : "beats per minute" ... cela marche aussi en français : battements par minutes.

un métronome à 60, par exemple, délivrera un battement toutes les secondes, puisqu'il y aura 60 battements par minutes.

Le tempo sera indiqué en précisant l'unité de temps, par exemple :

80 à la noire, ou 80 à la blanche, car nous verrons dans un autre chapitre que l'unité de temps peut être différente selon les morceaux.

Le bon vieux métronome à balancier est à proscrire, car les chutes et son placement sur une surface n'étant pas parfaitement horizontale le rendent irrégulier ...

Utilisez un métronome électronique ... ou une application pour smartphone ...

 

UTILISATION DU METRONOME

TEMPO MINIMUM :

 

Lors de l'apprentissage d'un morceau, il est intéressant de pouvoir mettre le métronome le plus tôt possible.

Il y a toujours une phase, au début d'un déchiffrage où l'on ne peut pas jouer avec le métronome car on n’enchaîne pas les notes assez rapidement. Durant cette phase on peut dire que l'on joue les notes sans le rythme mais, cela n'existe pas vraiment, le rythme, il est bon ou il ne l'est pas... Il faut donc que cette phase soit la plus courte possible car on peut y acquérir un mauvais phrasé, un mauvais rythme.

A de très petites vitesse 30 par exemple, un métronome est impossible à suivre, les battements sont trop espacés, on ne peut donc pas savoir quand le battement suivant se produira.

On peut définir que le tempo minimum se situe vers 50. Même si cela peut sembler lent, et qu'à 60, il est plus facile à suivre, il est intéressant d'apprendre à suivre un métronome dès 50, cela permet de travailler un exercice ou un morceau en le jouant avec le métronome plus tôt et ainsi réduire la phase "sans rythme".

LES VITESSES DES MÉTRONOMES :

 

Les vitesses des métronomes traditionnels (mécaniques ou électroniques) :

 

Ils débutent à 40.

Augmentant de 2 en 2 :

40 / 42 / 44 / 46 / 48 / 50 / 52 / 54 / 56 / 58 / 60

Puis de 3 en 3 :

60 / 63 / 66 / 69 / 72 

Ensuite de 4 en 4 :

72 / 76 / 80 / 84 / 88 / 92 / 96 / 100 / 104 / 108 / 112 / 116 / 120

De 6 en 6 :

120 / 126 / 132 / 138 / 144

Enfin de 8 en 8 :

144 / 152 / 160 / 168 / 176 / 184 / 192 / 200 / 208

 

Comme vous le constatez la progression n'est pas régulières, si elle l'avait été il y aurait eu trop de graduations sur les métronomes mécaniques. Il y a cependant une logique car on peut voir que les vitesses sont doublées :

40 devient 80, 42 devient 84...

60 devient 120, 63 devient 126...

72 devient 144, 76 devient 152...

Il y a donc une proportionnalité qui est logique.

Cependant les "points" élevés sont plus difficiles à gagner donc passer de 60 à 63 est plus facile que de passer de 120 à 126.

Passer de 120 à 126 est un bond difficile...

 

Il est donc intéressant d'avoir un métronome où l'on peut avoir toutes les vitesses : 50, 51, 52, 53, 54...

 

 

GESTION DES VITESSES :

 

Conseils pour optimiser votre progression dans les vitesses :

 

Comme indiqué plus haut, mettez votre métronome le plus tôt possible 

Pour cela, sauf si l'exercice est vraiment très facile pour vous, commencez à 50.

De toute façon, le mieux est de faire un test à 50, attention, si cela vous parait plus facile à une vitesse plus élevée, c'est simplement que la vitesse réduit la marge d'erreur et la rend plus difficile à la sentir mais aussi à la corriger...

On ne peut pas être parfait à 80 si on ne l'est pas à 50.

(Sous réserve d'avoir l'habitude du tempo 50, si vous n'avez pas l'habitude, le tempo 80 pourra peut-être être mieux que le tempo 50 mais vous n'arriverez pas à l'améliorer).

 

Ensuite, montez progressivement jusqu'à 60 :

- Soit de 2 en 2 si cela vous parait difficile.

- Soit de 5 en 5 si cela vous parait facile.

 

A partir de 60, une progression de 4 en 4 est une bonne moyenne :

60 / 64 / 68 / 72 / 76

80 / 84 / 88 / 92 / 96

100 / 104 / 108 / 112 / 116

120 / 124 / 128 / 132 / 136 ...

 

Vous aurez des paliers sur des vitesses charnières : 60 / 80 / 100 / 120 ...

et des vitesses facilement mémorisables.

 

 

Vous pouvez bien sûr travailler à des vitesses intermédiaires si nécessaire...

 

 

CONSEILS SUR LA PROGRESSION DES VITESSES

 

 

Restez longtemps sur la vitesse de base (50).

Accélérer trop tôt risque de vous faire perdre plutôt du temps au bout du compte : risque de déformer les notes ou le rythme, moins d'efficacité du travail...

 

Quand vous accélérez il ne doit pas y avoir de dégradation du jeu mais vous devez également être toujours aussi à l'aise, ne pas sentir cette accélération.

C'est quand l'on maîtrise un exercice, que l'on contrôle son jeu que le travail est le plus efficace.

 

Quand on est en phase d'accélération, une séance de travail se joue généralement sur 2 à 3 vitesses (consécutives).

Par exemple : 80 / 84 / 88 . 

80 à froid, 84 à chaud et 88 pour tester si on peut accélérer. Si par exemple on constate que l'on est à l'aise à 88, on pourra commencer la séance suivante à 84, et ainsi de suite...

 

Ne pas hésiter certain jour si ça ne fonctionne pas de reprendre plus lent

Il y a des jours sans...

 

 

Attention si le tempo final est rapide :

- Montez le tempo encore plus doucement...

Pour pouvoir accéder à des tempos rapides, il faut que le base soit très solide...

- Travaillez à des vitesses où vous êtes parfaitement à l'aise.

Même si vous arrivez à passer à 100 par exemple, exercez vous nettement plus lentement, vers 80 ou 84, vitesse où vous contrôlez parfaitement vos doigts. Ensuite testez à 100, vous verrez qu'à 100 vous aurez progressé, même plus que si vous aviez travaillé à 100.