La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

LES CASES

 

            On a remarqué que l’on peut faire résonner avec la main droite chacune des six cordes sans faire intervenir la main gauche sur le manche. Ainsi on obtient six sons différents, appelés les cordes à vide. Cependant bien sûr il est possible de jouer d’autres notes.

            Sur une corde si on pose le doigt dans une case, la corde entre en contact avec la barrette suivante (celle de droite) et la partie de la corde qui vibre est réduite : Elle ne vibre plus du sillet de tête au chevalet mais de cette barrette au chevalet. A l’oreille, nous entendons que la note est plus aiguë que la corde à vide. Nous pouvons donc dire que plus la corde est courte, plus elle produit un son aigu.

Pour plus de détails, voir : A quoi sert la main gauche ?

 

            Les cases sont numérotées en partant de l’extrémité gauche du manche (que l’on appelle le début du manche). Nous aurons donc la case 1, la case 2, etc ...  jusqu’au "bout" du manche.

 

 

Les casesLes cases

 

   Remarque : Sur la partition, on trouvera les doigtés de main gauche, non les numéros des cases, les termes case 1, case 2 servant uniquement oralement.

           

   Par contre, on notera la corde à vide comme la case 0 et un 0 dans les doigtés de la main gauche signifiera la corde à vide.

 

Pourquoi n'est-il pas nécessaire de préciser les cases sur une partition ?

Contrairement aux doigtés qui changent d'un morceau à l'autre (D'un morceau à l'autre on utilise les mêmes notes, mais selon l'ordre des notes les doigtés seront différents) les cases (sur une cordes précises) ne changent jamais. on peut ainsi avoir des "modèles" que l'on peut consulter à chaque déchiffrage.

 

Par exemple, ci-dessous les notes de la gamme de do (toutes les notes sans dièse ni bémol) en Position I (dans les 4 premières cases) :

Notes en position INotes en position I

 

Les chiffres, contrairement aux partitions, ici indiquent la case.

Rappel : Les chiffres dans des cercles indiquent les cordes.

 

Vous trouverez d'autres modèles (notes sur chaque cordes par exemple) sur : Notes sur le manche (2)

Le moyen de former les notes altérées (dièses et bémols) : Les altérations

 

LES DOIGTES

 

 

      Par le mot ”doigtés”, on désigne le choix des doigts utilisés aussi bien pour la main gauche que pour la main droite.

Malheureusement il n'existe pas de règle "absolue" (même avec 10% d'exception)

 

      On doit donc les préciser pour chaque note avec les 1, 2, 3, 4  et p, i, m ,a  de la main gauche et de la main droite.

Ceci amène à ajouter à la partition 2 fois plus de signes qu'il y a de notes et peut rendre facilement une partition illisible.

 

 

      Pour "alléger" les partitions on peut décider de définir les règles les plus utilisées (une pour la main gauche et une pour la main droite) et dans le cas où elles sont applicables ne rien noter.

 Ce ne seront pas des règles absolue, mais des règles "par défaut".

 

Ces règles seront donc appliquées dans le cas où le doigté n’est pas indiqué.

 

 Voici ces règles :

 

Pour la main gauche :

 

Pour les cases 1 on utilise le doigt 1 

Pour les cases 2 on utilise le doigt 2 

Pour les cases 3 on utilise le doigt 3 

Pour les cases 4 on utilise le doigt 4 

 

Remarques :

Cette règle (Pour la main gauche) se nomme la  position I ou première position.

Si on dépasse la case 4, il faudra indiquer le doigt. Il y a aussi une autre notation possible pour la main gauche qui utilise aussi des chiffres, mais cette fois, des chiffres romains appelée règle des positions qui permet d'indiquer les doigtés quand on "monte" sur le manche, que l'on dépasse la case 4, cette règle n'est pas urgente à étudier car il vaut mieux, au départ, connaitre bien le début du manche.

 

 

Pour la main droite :

 

Pour les cordes 6, 5 et 4 on utilise le pouce

Pour la corde 3 on utilise l'index

Pour la corde 2 on utilise le majeur

Pour la corde 1 on utilise l'annulaire