La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

DEMONSTRATION PAR LES "TETRACORDES"



   Comme indiqué dans le chapitre "les notes des gammes majeures", la gamme de Do majeur, comme toutes les autres gammes majeures, est unique : ce n'est qu'en partant de sa première note qu'elle forme une gamme majeure avec son "air" et ses intervalles (en ton : 1 - 1 - 1/2 - 1 - 1 - 1 - 1/2). Cependant en observant cette gamme de Do majeur (première ligne du tableau ci-dessous), nous voyons que si nous "coupons" en deux cette gamme majeure, nous obtenons deux séries de quatre notes (do - ré - mi - fa  et  sol - la - si - do) aux intervalles identiques. Une série de quatre notes, qui se suivent ainsi, est appelée "tétracorde".

   Si nous commençons une nouvelle gamme majeure par le deuxième tétracorde de la gamme de Do, cette gamme (commençant donc par sol), dans son début (son premier tétracorde, voir ligne 2), aura le schéma d'une gamme majeure ; mais sa deuxième partie, son deuxième tétracorde, lui, si il garde les notes de la gamme de Do ne la fera pas finir en gamme majeure. Cependant une seule correction sera nécessaire pour que cette gamme devienne une gamme majeure : sa septième note aura besoin d'être augmentée d'un demi-ton (le fa devra devenir un fa#).

   Par cette manoeuvre en partant de la gamme de Do, nous avons "généré" une nouvelle gamme majeure en y faisant une seule correction. Nous avons donc une nouvelle gamme majeure avec une seule altération, ici un dièse, et ce premier dièse à la clé est un fa, comme le suggère l'ordre des dièses (fa / do / sol / ré / la / mi / si).

   Ensuite, pour la troisième ligne, le raisonnement sera identique, en partant de la gamme de Sol (deuxième ligne) on prendra le deuxième tétracorde de celle-ci pour former une nouvelle gamme, celle de Ré (troisième ligne). Pour cette gamme de Ré il faudra également procéder à une correction, toujours sur sa septième note, ainsi apparaitra une deuxième altération à la clé, ici un do#, s'ajoutant au fa# qui lui bien sûr est toujours là. Ensuite il suffit de continuer jusqu'à ce que toutes les notes soient dièses et générer ainsi 7 gammes majeures en partant de la gamme de Do :

 

Les tétracordes en dièses

 

Dans ce tableau, retrouvons toutes les règles régissant les tonalités majeures et leurs altérations :

 

- La première colonne nous donne la série des tonalités, qui dans l'ordre, ont de 0 à 7 dièses : Do - Sol - Ré - La - Mi - Si - Fa# - Do#.

 

- La septième colonne (en rouge) nous donne "l'ordre des dièses".

 

- Si nous regardons à chaque ligne la nouvelle altération, celle en rouge, cette "dernière altération" se trouve toujours un demi-ton en dessous de la "tonique" (note qui donne le ton, le nom de la gamme). D'où la règle quand nous avons des dièses à la clé : prendre le dernier dièse et y ajouter un demi-ton pour avoir la tonalité.

 

 

 

 

 

Un raisonnement similaire peut être effectué pour générer une nouvelle gamme majeure en prenant cette fois le premier tétracorde de la gamme de Do et en le transformant en deuxième tétracorde de cette nouvelle gamme, ceci en y altérant une seule note :

 

Les tétracordes en bémols