La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

LA LIAISON SUR LA GUITARE

 

 

Comme étudié dans la page précédente (les liaisons) :

- Quand deux notes sont liées la deuxième note n'est pas ré-attaquée.

En cas de liaison de prolongation, les deux notes étant identiques, il suffit de laisser sonner la note.

- La liaison la plus naturelle est de passer directement d'une note à l'autre, même si, il y a d'autres manières.

- Naturelle pour la voix ou pour les instruments à vent, cette "articulation" est réalisable sur la guitare mais pas forcément facile.

 

 

   Sur la guitare il faudra se servir de la vibration de la première note, de son énergie (dite cinétique), donnée par le coup de médiator pour que la deuxième note sonne sans que l'on redonne un coup de médiator ; ce qui implique que la deuxième note devra se situer obligatoirement sur la même corde si on veut que cette énergie fasse sonner la deuxième note.

Nous commencerons par un cas particulier, le plus facile : quand une des deux notes se joue à vide, ceci d'abord pour une liaison ascendante puis pour une liaison descendante.

Liaison ascendante :

Vous jouez la corde 3 à vide puis, vous posez le doigt 2 sur la case 2 (de la même corde) sans redonner de coup de médiator.

Vous constatez que la deuxième note sonne plus ou moins : la vibration de la première note est freinée par votre doigt car il met obligatoirement un certain temps pour se poser.

Si pour prenez soin de le poser rapidement la deuxième note sonnera mieux, mais encore pas assez, alors nous "tricherons" un peu en frappant la corde avec le doigt 2.

Voilà la technique de la liaison ascendante appelée aussi :

Hammer, Hammer-on ou Hammering-on.

De hammer : marteau en anglais

 

 

 

 

Liaison descendante :

Vous jouez la corde 3 en case 2 avec le doigt 2 puis, dans un  geste rapide, vous ôtez le doigt 2 de la case 2 sans redonner de coup de médiator.

Vous constatez ici que la deuxième note sonne, mais aussi plus ou moins, car le temps que met le doigt à se soulever, freine également la vibration.

Il faudra donc ici enlever le doigt rapidement, mais aussi "tricher" un peu en accrochant la corde avec le doigt 2.

Voilà la technique de la liaison descendante appelée aussi :

Pull-off ou pulling-off

De l'anglais pull off : retirer, crocheter.

 

 

 

 

Deux techniques différentes pour une même articulation : la liaison

 

Cette technique peut paraître facile, mais ici, on était aidé par le fait qu'une des deux notes était à vide.

Dans le cas contraire, la technique reste la même, mais est plus difficile à réalisée car le doigt qui "frappe" ou "accroche" la note n'est plus seul à être utilisé, un autre doigt est utilisé pour l'autre note ; ce qui ne facilite pas du tout l'utilisation du doigt "frappeur" ou "accrocheur".

  

 

Liaison ascendante :

Vous jouez la corde 2 en case 1 (avec le doigt 1) puis, vous posez le doigt 3 sur la case 3 (de la même corde) en frappant la corde ceci, sans redonner de coup de médiator.

Très important : n'enlevez pas le doigt 1, quand la deuxième note sonne, les deux doigts doivent être posés ensemble à la fin du mouvement.

 

Liaison descendante :

Posez le doigt 3 sur la corde 2 à la case 3 et le doigt 1 sur la corde 2 à la case 1 (les deux doigts doivent être posés ensemble avant d'attaquer la première note avec le médiator), puis ôter vivement le doigt 3 en accrochant un peu la corde.

 

TRÈS IMPORTANT

DONNEZ BIEN SA BONNE VALEUR À LA PREMIÈRE NOTE AVANT DE LA TRANSFORMER.

Ne passez pas immédiatement à la deuxième note, sans laisser à celle ci sa bonne valeur.

 

Le fait que la deuxième note ne soit pas jouée par la main droite mais la main gauche, entraîne que beaucoup la place n'importe où.

Le rythme d'un phrase de guitare un peu élaborée, est une combinaison produite par la main droite et la main gauche.