La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

PIANO FENDER RHODES

 

   Comme déjà abordé dans la page "amplificateur pour guitare électrique" de nouveaux instruments sont nés à la suite de tentatives d'améliorations ratées d'instruments existants :

- La basse électrique voulait rendre la contrebasse plus transportable et plus puissante, mais le son n'était guère ressemblant.

- L'orgue Hammond voulait rendre l'orgue à tuyau plus transportable, mais le son n'y était pas non plus

- La guitare électrique voulait imiter la guitare acoustique en plus puissant, mais le son n'était pas terrible.

Des musiciens ont su exploiter ces "ratés" et en faire de nouveaux instruments à part entière, lesquels, pour la guitare et la basse électrique sont même maintenant plus joués que "l'original".

 

 

 

 

   Le piano "Rhodes" fait parti de ces tentatives : imiter le piano avec un instrument amplifiable et plus transportable. Ecoutez sur "Youtube" le son d'un piano Rhodes, la ressemblance est lointaine...    

   Cependant sa sonorité est intéressante et, atout majeur à une époque où la guitare règne en maître sur les musiques actuelles, le son du piano "Rhodes", contrairement à celui du piano acoustique, se marie très bien avec les guitares, ayant un son moins riche et moins d'attaque que celui-ci.

 

 

 

 

Piano Fender RhodesPiano Fender Rhodes

   Durant la seconde guerre mondiale Harold Rhodes aurait construit ses premiers prototypes de pianos électriques à l'aide de pièces de métal provenant d'avions bombardiers.

   Après la guerre il s'associera avec Léo Fender pour développer ses prototypes, d'où l'appellation "Fender rhodes" et en lancer la commercialisation.

 

Sous le "capot" du Fender RhodesSous le "capot" du Fender Rhodes

 

   Le Rhodes n'est pas un instrument électronique, mais électrique, comme la guitare du même nom. il produit mécaniquement et électriquement le signal qui sera ensuite amplifié à l'aide d'un amplificateur. Ni la guitare électrique ni le Rhodes ne se branchent sur le "secteur" (220 volt en France), l'amplificateur oui.

   La guitare électrique produit un courant infime par la vibration d'une corde métallique devant un micro électromagnétique (un aimant entouré d'un fin fil électrique). Le Rhodes produit son signal électrique par la vibration d'une tige métallique devant un micro identique à celui d'une guitare électrique. Le Rhodes n'a donc rien à voir avec un orgue électronique ou un synthétiseur.

 

 

 

 

   Le Rhodes possède donc une tige métallique dont une extrémité vibre devant le micro électromagnétique, cette tige est fixée à une lame ou lamelle qui lui ajoute de la masse pour stabiliser le mouvement de cette tige.

   Un marteau identique à celui d'un piano est propulsé par la touche (blanche ou noire). Cette touche, comme sur un piano, fait soulever un étouffoir pour que la tige puisse vibrer, dès que la touche est relâchée, l'étouffoir se repose sur la tige et stoppe la vibration.

   Comme sur un piano, une pédale "sustain" (voir la première photo) peut soulever tous les étouffoirs laisser les tiges libres.

 

 

   Le Rhodes ici présenté est un "Rhodes 54", c'est à dire qu'il possède 54 notes, c'est le plus petit des Rhodes, il existe des Rhodes 73 et 88. Il date des années 1980 et fait donc parti de la dernière série. Un Rhodes est lourd, un Rhodes 88 est très lourd car il est obligatoirement beaucoup plus large.

 

   A droite, le piano Fender Rhodes 54 dans sa "boites" où l'on peut également y ranger les 4 pieds

Fender RhodesFender Rhodes